Alexandra Dobbs
Sophrologue et Hypnologue
Alexandra Dobbs
Sophrologue et Hypnologue

Covid-19  : en France et ailleurs, la vague de problèmes de santé mentale loin d’être retombée

Troubles du sommeil, anxiété, dépression...

CoviPrev, l’enquête de Santé publique France, comme toutes les autres enquêtes menées pendant le confinement, a montré une nette dégradation de la santé mentale de la population française. Pendant cette période, (…) il y a eu une augmentation sensible des symptômes anxieux, des symptômes dépressifs et des troubles du sommeil (…). Et les symptômes anxieux, notamment, sont toujours à un niveau très au-dessus de ceux enregistrés avant la crise sanitaire (...).

Les troubles du sommeil qui restent à des niveaux très élevés, en concernant fin septembre plus de 65% de la population, continuent aussi à davantage toucher les plus précaires (74,8%) et les plus jeunes (84,1% pour les 18-24 ans).

Hausse des troubles du comportement alimentaires et de l’anxiété

L’analyse des recherches Google pendant la période de confinement révèle une nette augmentation des recherches liées aux termes “crise d’angoisse” et “crise de panique”. Une étude britannique met en lumière une aggravation des troubles du comportement alimentaire pendant cette période.
Au fur et à mesure, les dégâts du confinement sur notre santé se révèlent. Deux nouvelles études suggèrent une augmentation de l’anxiété de la population et une profonde détérioration des troubles du comportement. Leurs résultats ont été publiés en août dans la revue JAMA Internal Medicine et dans le Journal of Eating Disorders (…)

La première étude s’est intéressée aux recherches Google entre le 16 mars et le 14 avril. Aux États-Unis, le nombre de recherches liées aux termes “crise d’angoisse” et “crise de panique” ont augmenté de 17 %. Un pic similaire a été observé en France. “Les recherches pour les crises d'anxiété et de panique ont été les plus élevées jamais enregistrées en plus de 16 ans de données historiques (…).
Les chercheurs britanniques qui ont réalisé la deuxième étude, portant sur l’évolution des troubles du comportement alimentaire pendant le confinement, ont interrogé 129 personnes présentant l’un de ces troubles. Ces derniers sont de trois ordres, de l’anorexie à la boulimie en passant par l’hyperphagie. Parmi les interrogés, ils sont près de (…) 87 % à déclarer une aggravation de leurs symptômes pendant la période confinée. Parmi eux, 30 % déclarent même que leurs symptômes se sont “beaucoup aggravés”(…).

 

Impact désastreux sur l'accès aux services de santé mentale

Un rapport publié par le ministère de la Santé, (…) le 9 octobre, confirme "les immenses besoins qui sont nés durant la crise et les très nombreux domaines et publics qui nécessitent des compétences en santé mentale".
Cette tendance peut s’expliquer par les dégâts "durables" causés par le confinement et la pandémie et par le climat de forte incertitude, bien installé, en l’absence de visibilité sur un possible retour à la normale (...).
En France et à l’étranger, le Covid-19 a un "impact désastreux sur l'accès aux services de santé mentale", "aspect oublié de la pandémie" pour l’Organisation Mondiale de la Santé. La pandémie a perturbé ou interrompu les services essentiels de santé mentale dans 93 % des pays du monde, selon une enquête de l'OMS dans 130 pays publiée le 5 octobre. L'institution soulignant qu'"il est urgent d’accroître le financement" de ces structures.

Sources Pourquoi Docteur  ; article de Benoît Grossin sur France Culture
 

>>  A écouter Comment prendre en charge les conséquences psychologiques de la crise ? sur France Culture 21/10/2020

D'autres angles...

  • Recréer la bulle de silence du confinement : les chercheurs en sciences de la Terre appellent le confinement "l’anthropause", le moment où les bruits humains se sont mis en pause. Des chercheurs et des entreprises travaillent pour tenter de recréer des bulles de silence. Lire

  • Aujourd’hui, qu’est-ce qu’être heureux ?... "Il faut comprendre que le pessimisme ou l’optimisme n’ont rien à voir avec la réalité. Ils sont fonction de la représentation que l’on se fait du réel", Boris Cyrulnik au Forum "Une époque formidable - Et maintenant on fait quoi" Ecouter

  • Éloge de la distanciation sociale, d’André Torre (EHESS) : les études de la proxémie, développées par l’anthropologue culturel Edward Hall en 1966 et les géographes Moles et Rohmer en 1978, nous permettent de comprendre que derrière la distance physique se cache le contact social, dont la limitation vient impacter la zone de confort entourant l’individu. Lire

Pour vous aider

  • CovidÉcoute : un service proposé à toute personne en proie à une détresse psychologique liée à l’épidémie de Covid-19. Le temps du confinement, des psychologues, des psychiatres, des addictologues et des internes en psychiatrie vous proposent au moins une séance de 45 minutes gratuitement selon leurs disponibilités et possibilités. Retrouvez aussi toutes les ressources disponibles pour s’aider soi-même!

 

  • Covid-out : un outil en ligne gratuit pour préserver sa santé mentale et développer ses capacités d’adaptation, conçu par une équipe de soignants et de chercheurs CNRS, INSERM, Université Paris Est Créteil et Université de Genève. Son objectif est d’aider les personnes en souffrance psychique passagère ou chronique à trouver des stratégies d’adaptation à moyen et long terme pour mieux vivre la crise

 

  • Des exercices de Sophrologie enregistrés : retrouvez sur mon site des exercices guidés en audio pour vous détendre dans un lieu ressource, réel ou imaginaire, ou pour évacuer vos tensions physiques, mentales et/ou émotionnelles.

#sophrologie #hypnose #sommeil #depression #anxiete #troublealimentaire #covid19 #covidout #covidecoute #OMS #santepublique

Crédit photo: INSERM


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.